Valmont

Ce soir je suis allé voir, grâce à ma chère Agnès, Les Liaisons Dangereuses, mise en scène par John Malkovich HIMSELF !

Valmont, Les Liaisons Dangereuses

Tout d’abord complètement déroutée et perturbée par cette adaptation, j’ai eu du mal à me positionner à la fin de la première partie. On retrouve le texte du film, parfois légèrement remanié. Le décor et les costumes sont à la fois d’époque mais en même temps déstructuré, décalé… épuré. J’ai pensé limite à quelque chose comme une approche du 18ème siècle à la « Mozart opéra Rock ». Seulement là, pas de chansons niaises. De bons acteurs et l’introduction d’élément purement contemporain dans le jeu : Iphone et Tablette remplace les fameuses lettres.
Je me suis dit que le propos n’était pas mal et que malgré toute l’originalité de cette interprétation, ça n’allait pas assez loin. J’ai aussi trouvé que Merteuil manquait de… profondeur ; le texte dit trop vite et un ton un peu trop monocorde.

Après un peu de recul et une réflexion que j’ai vite mise de côté, j’ai plongée dans la seconde partie. De plus en plus intense, le jeu des acteurs fait monté la tension jusqu’à son paroxysme : La scène de duel entre Danceny et Valmont.
Au final je suis ressortie vraiment contente d’avoir vu cette pièce. C’était une version rafraîchissante de Choderlos de Laclos. Ce n’est pas la première mise en scène de Malkovich que je vois et il arrive vraiment à chaque fois à trouvé quelque chose pour surprendre. Même si cela suscite beaucoup d’interrogation, j’aime être interloquée et je suis contente de ne pas avoir été déçue… d’autant plus que j’avais adoré le film des Liaisons Dangereuses de Stephen Frears, dans lequel Malkovich avait joué Valmont et auquel il rend un bel hommage.

Valmont, Les Liaisons Dangereuses

Ecrire un commentaire

Votre courriel ne sera jamais publié ou partagé. Les champ obligatoires sont marqués *

*
*

Powered by WP Hashcash